Furious

By: L J Shen


Stoïque, j’ai scruté la constellation au-dessus de moi. Accrochée tel un lustre au faîte d’un ciel d’encre, elle raillait mon existence tragique et mortelle.

Je devais tenter de me relever. Appeler à l’aide. Me sauver moi-même. Mais la perspective d’un échec était encore plus paralysante que la douleur. J’avais l’impression que mes jambes étaient tétanisées, mes hanches écrasées.

Des sirènes résonnaient au loin.

J’ai fermé les yeux. Souvent, il m’était arrivé de voir mon père de l’autre côté, comme si son visage était tatoué à tout jamais sur l’intérieur de mes paupières. C’est là qu’il vivait désormais. Dans mes rêves. Plus vivant que la femme qu’il avait laissée derrière lui. Pam s’effaçait toujours à l’arrière-plan de mon récit, trop occupée à écrire sa propre histoire.

Les sirènes s’approchaient. Elles étaient plus bruyantes. Mon cœur est descendu se réfugier dans mon ventre, où il s’est recroquevillé comme un petit chiot battu.

Plus que quelques minutes, et tu deviendras le sujet de tous les commérages. Une légende urbaine visant à mettre les jeunes filles en garde.

La Jesse d’avant aurait sangloté. Elle aurait hurlé, tout raconté aux flics. Se serait comportée normalement, compte tenu des circonstances anormales. La Jesse d’avant aurait crié vengeance et fait ce qu’il fallait. En vraie féministe. Elle ne les aurait pas laissés s’en tirer comme ça.

La Jesse d’avant aurait ressenti quelque chose, elle.

L’ambulance a ralenti dans le virage, assez près pour que la chaleur de ses pneus me pénètre et que l’odeur du caoutchouc brûlé envahisse mes narines. Quelque part, le fait qu’ils avaient appelé les secours était encore plus rageant que s’ils m’avaient laissée pour morte, comme s’ils savaient qu’ils étaient intouchables même après ce qu’ils m’avaient infligé. On a déployé un brancard à côté de moi. J’ai récité les dernières paroles que j’avais entendues avant qu’ils m’abandonnent dans la ruelle, tandis qu’une larme unique coulait librement sur ma joue.

Ma vie entière n’a été qu’une attente de toi.

— Et quelle attente, salope. Tu t’es bien débattue.

Nolan m’avait flanqué un coup de pied dans les côtes.

À l’époque où j’avais fait tatouer cette phrase, j’étais persuadée qu’Emery était l’homme que j’attendais depuis toujours. À présent, ma nuque me brûlait, j’avais envie d’en arracher la chair et de la jeter par terre à côté de mes habits lacérés.

Au prix d’un effort déchirant, j’ai levé le bras gauche pour couvrir ma poitrine et j’ai posé le droit sur mon ventre nu afin de camoufler ce qu’ils avaient gravé sur mon torse comme si j’avais été une vulgaire citrouille d’Halloween. Ils m’avaient forcée à les regarder faire, avaient tenu mon visage entre leurs mains douces et propres, avaient tiré sur mon cou pour me faire adopter cette position inconfortable. En guise de châtiment pour mon péché indigne.

Le mot brillait tel un panneau en néon sur ma peau pour que tout le monde puisse le voir, me juger et se moquer de moi. Les lettres de sang suintaient sur ma jupe de créateur rose.

Salope

La Jesse d’avant aurait tout expliqué, elle aurait marchandé, argumenté.

La Jesse d’avant aurait tenté de sauver la face.

La Jesse d’avant n’était plus.





1


Bane




Maintenant


Je crois qu’au fond je n’en avais rien à foutre.